France trotting

15 juin 2018

Publicitaires du mouvement

Retour en Ile-de-France après deux mois d'articles sur mes sorties de printemps : non pas qu'il y en ait eu tout plein, c'est surtout que j'écris moins souvent ces temps ci. Entre les récents weekends au vert il y a toujours eu, et il y a toujours tout court, une routine de pendulaire bien d'ici à base de deux bonnes heures de transports par jour.

20180418_175751

Je suis donc exposée très régulièrement aux publicités dans les couloirs du métro et sur les quais du RER. Et si j'avoue ne plus trop les regarder à force de répéter le même trajet, j'arrive encore à être surprise par l'inventivité des enseignes pour capter mon attention. Par exemple avec ce produit qu'on ne peut pas mieux vendre que sur un quai de RER, quand on ne quitte pas son téléphone (oui vous lisez bien "roubignolles")...

20180614_074553

Ou cette enseigne de burgers qui annonce de manière très originale son arrivée en gare de Lyon.

20180608_123102

Et quand ce ne sont pas des enseignes qui investissent les espaces officiels qui leur sont dédiés, ce sont des particuliers solitaires qui vendent leur personne sur les vitres du métro. Dans notre société publicitaire, le flux est une richesse inestimable...

20180418_175138_LI

Posté par Francetrotter à 23:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


09 juin 2018

Secrète île d'Yeu

L'île d'Yeu n'était pas prévue dans notre long weekend, mais on nous l'a vendue comme le plus beau coin de Vendée, et puis des bateaux partaient de St Gilles où nous étions. Une visite au guichet de la Compagnie Vendéenne a achevé de me convaincre : l'île a tout pour attirer la curiosité, avec des promesses de littoral sauvage et d'éloignement (c'est l'île française Atlantique la plus éloignée du continent. Petit record, mais record quand même).

P5114877

Nous voilà donc pour une heure dans le bateau direction Port-Joinville, le village principal de l'île. Nous y débarquons en même temps que de nombreux visiteurs à la journée car il est globalement compliqué de séjourner ici, faute de vraie offre hôtelière. Sur le coup, je me dis que nous allons passer une journée dans la foule comme à Noirmoutier... Mais les flux se dispersent assez vite sur les routes et chemins et nous allons en fait trouver une tranquillité difficile à croire à l'arrivée.

P5114947

P5114852

Nous-mêmes passons assez peu de temps dans le chef-lieu, impatients que nous sommes d'arpenter les chemins de ce petit bout de terre au milieu de l'océan. Et la campagne tient ses promesses : les vieilles voitures sont légion, les champs ont un air de bocage et les villages des noms bretons (mention spéciale à Ker Chauvineau). On se croirait dans un Tintin.

P5114935

P5114880

L'impression se confirme au vieux château, qui a tout de l'Île Noire (d'ailleurs on me confirme dans l'oreillette que ce monument est soupçonné d'avoir inspiré Hergé). On y arrive après quelques centaines de mètres sur un sentier caillouteux sans merci pour la poussette que nous pilotons : pas de problème, son occupant dort sans tenir compte des cahots. Sur cette côte Sud, le littoral a des airs d'Ecosse avec ses falaises, sa lande et ses oiseaux marins. Nous obliquons vers le GR qui fait le tour de l'île. Le chemin est plus praticable par ici et nous n'avons pas envie de faire demi-tour.

P5114894

P5114883

Etape suivante, le petit port de la Meule avec son paysage de carte postale bretonne. On retrouve ici une partie des visiteurs de la journée, attirés par l'alignement de bateaux aux noms inspirants (je me souviendrai du Glaude). Puis il est l'heure de se remettre en route vers Port Joinville à travers les bourgs de l'île. Moulins, petits sentiers herbus, résidences basses banchies à la chaux, et toujours ces vieilles voitures... Sur cette île, on se sent propulsé dans une autre dimension.

P5114916

P5114923

Mais où sont les habitants ? Nous aurons surtout vu d'autres touristes. Les islais sont bien discrets : des personnes âgées qui conduisent leur 4L, un groupe qui travaillait à construire une maison (il n'y a pas de BTP ici ?)... Sont à peu près les seules traces de vie aperçues lors de notre visite. Et puis au moment de partir avec le dernier bateau du jour, je me rends compte qu'une partie des jeunes attablés autour d'un apéro dans les bars de Port-Joinville restent là alors que nous regagnons le continent. Il y aurait une jeunesse dans ce lieu hors du temps ? Décidément, l'île d'Yeu garde pour elle bien des secrets... 

Posté par Francetrotter à 23:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 mai 2018

Sables sportifs à Olonne

Allez, j'avoue : je ne connaissais les Sables d'Olonne que par Thalassa et le Vendée-Globe. Le trou dans ma culture générale sur cette partie de la France englobait logiquement cette grande station balnéaire vendéenne, qui a certainement plus à offrir que les sports nautiques. Sauf que...

P5104795

Nous sommes arrivés (par hasard) le jour de Vendée Va'a, une course de pirogue polynésienne sur la côte Atlantique qui arrivait justement sur la plage des Sables ce jour-là. Village tahitien avec food truck de Te Heiura (vous vous souvenez, le candidat de Koh Lanta ?), animateur survolté sur le front de mer commentant les arrivées et concert de musique polynésienne, il ne manquait rien pour un moment à la fois sportif et exotique et nous avons aimé passer du temps à regarder arriver les athlètes ou dénicher des produits exotiques. 

P5104798

P5104806

J'exagère, il n'y avait pas que le sport : les Sables sont une belle station balnéaire avec son centre historique + boutiques, un large front de mer très photogénique avec sa promenade piétonne, et surtout une immense plage qui, à marée basse et par beau temps, exhibe ses sables dorés, nous rappelant que la ville n'a pas volé son nom. Même si la mer était loin, il y avait suffisamment de rouleaux pour attirer une nuée de surfeurs. Globalement, le jour de notre visite, une animation presque estivale régnait : un parfait avant-goût d'été.

P5104741

P5104748

P5104802

Mais quand même, sans ces pirogues la visite n'aurait pas été la même, en fait elle aurait été beaucoup plus courte. Car à moins d'y séjourner, toutes belles qu'elles soient les stations balnéaires Atlantiques finissent par se ressembler et le programme de visite y est souvent le même : une promenade sur le front de mer, des moules-frites en brasserie, un tour sur la plage et une traversée du centre-ville pour retourner au parking. Alors merci au sport, qui fait la renommée des Sables d'Olonne à plus d'un titre !

P5104815

Posté par Francetrotter à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2018

Un tour sur la pas-vraiment-île de Noirmoutier

Noirmoutier était la raison numéro une de notre présence en Vendée. Déjà parce que c'est sans doute l'attraction phare du littoral, et nous n'envisagions pas notre séjour sur place sans aller y faire un tour. Ensuite car F. y a des souvenirs d'enfance, donc le pélerinage s'imposait. Alors nous n'avons pas reculé devant les 50 minutes de route depuis Saint-Gilles ni devant le fait que nous étions dans le meilleur / pire weekend de ponts de l'année. Alors, que retenir de ce petit tour d'une journée ?

P1150990

Ma seule référence îlesque de la côte Atlantique étant Ré, je n'ai pas pu m'empêcher de voir Noirmoutier dans le reflet de sa cousine charentaise. Premier point commun, un pont la relie au continent. J'y ai aussi retrouvé un littoral à marées, une ville principale (Noirmoutier en l'île) pleine de galeries d'art et de restaurants (en gros, bien touristique), des cyclistes partout et plein de maisons basses à tuiles rondes typiques du littoral atlantique. 

20180509_152215

P1150960

Pour le coup, la ressemblance s'arrête ici. Car là où l'île de Ré cultive son côté hors du temps, presque élitiste (une propriété là bas suffit paraît-il à faire payer l'ISF à son propriétaire, après je ne suis pas allée vérifier), à Noirmoutier on ne voit pas tant que ça qu'on a quitté le continent : 2x2 voies traversant l'île, centres commerciaux en entrée de ville... Après tout, pourquoi pas ? Les habitants présents à l'année peuvent vivre à peu près comme tout le monde. 

20180509_171905

20180509_175812

Notre itinéraire fut résolument touristique : après un déjeuner dans Noirmoutier-en-l'île, nous avons fait un petit tour dans les salins qui font la particularité de l'île (c'est en partie un polder construit sur la mer par des occupants néerlandais), quelques arrêts plage et surtout... Nous sommes rentrés par le passage du Gois, quelques kilomètres de chaussée submersible accessibles uniquement à marée basse. La marée y monte parait-il si vite que les automobilistes bloqués n'ont plus d'autre option que grimper au sommet de l'une des guérites qui ponctuent le parcours. Cette partie de l'expérience fut mémorable, même si nous n'étions pas les seuls à en profiter, loin de là !

20180509_184720

20180509_185817

20180509_184820

En bref, Noirmoutier sent bon les vacances mais on ne s'y sent pas vraiment sur une île. Pont, passage possible à marée basse, hypermarchés le long de la route... Je ne sais pas s'il faut s'en plaindre, car toutes ces particularités en font un lieu vraiment unique. 

 

Posté par Francetrotter à 23:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2018

Saint-Gilles, les sardines et la Vie

Ne fuyez pas ce titre grandiloquent ! Je ne vous prépare pas une dissertation de philo, je vais seulement parler de Saint-Gilles Croix de Vie, notre camp de base pour l'exploration de la Vendée littorale. Un choix judicieux que nous n'avons pas regretté car cette petite ville a une situation parfaite, jamais très loin des grandes attractions touristiques du département. La Vie est simplement le fleuve côtier qui traverse la ville et dont l'embouchure fait un port naturel très commode pour les plaisanciers et les pêcheurs.

P5104686

Un camp de base... Voilà qui n'est pas sympa pour Saint-Gilles. Mais au fait, qu'est-ce qu'on peut y voir ? On m'avait prévenu que c'était "sympa mais sans plus", mais tout dépend de votre degré d'exigence : les citadins en manque de mer que nous sommes avons apprécié cette petite station balnéaire avec son mini-centre historique, ses piétonnes à glaciers et son port de pêche (je ne cite pas la grande plage car nous n'avons pas pris le temps d'aller la voir, touristes ingrats que nous étions).

P5114820

P1150932

En bas : un pont sur la Vie, tout un programme

Bonne surprise bonus, nous avons découvert une pépite assez peu connue : la corniche vendéenne, un bout de littoral rocheux caché juste derrière Saint-Gilles, difficile à trouver mais qui vaut vraiment le détour (réminiscence de certains littoraux volcaniques de Hawaii) : il faut un sacré sens de l'orientation ou un GPS pour y arriver et ça n'est pas très grand mais ça a la saveur d'une petite chasse au trésor !

20180510_204937

20180510_205054

Et les sardines dans tout ça ? Pour combler mon appétit pour les spécialités régionales, nous sommes arrivés en pleine saison de la sardine. Difficile de trouver un restaurant qui n'en propose pas en plat du jour. Pêchée localement, accompagnée de pommes de terre sautées, on s'est régalés. Ma mention spéciale va à cette baraque placée directement sur le port de pêche et trouvée au hasard d'une promenade. Sardines pas chères et pêchées localement, bien fraiches, servies par une équipe super sympa, voilà ce que j'appelle une bonne adresse.

20180512_123025

P5104673

Posté par Francetrotter à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 mai 2018

Vendée blog

Hem. Je suis navrée pour le jeu de mot dans le titre, j'ai cherché d'autres idées mais la tentation a été trop forte... Pourquoi suis-je tombée si bas, au fait ? Nous revenons d'une petite semaine de vacances sur la côte vendéenne. Un vrai dépaysement, après une bonne année sans sortie hors des sentiers battus. L'occasion pour nous de repartir explorer la France inconnue, ses paysages, ses villages de caractère et sa bonne bouffe. Ce fut si dense et si neuf que j'ai envie de reporter ici quelques étonnements.

P5114833

Rendez-vous avec la vieille France

J'avais en tête que la Vendée est un fief conservateur, mais ces choses là ne se voient pas nécessairement dans le paysage. Sans vouloir déborder vers le cliché, j'ai été surprise par certains détails : l'âge et le look du personnel dans les commerces et hôtels, quelques vieux panneaux d'entrée de ville conservés au détriment de le signalétique moderne, un mot du général de Gaulle laissé sur un mur, des vieilles voitures... Avec un pic de présence sur l'île d'Yeu, que l'isolement par la mer semble avoir gardée hors du temps.

P5114854

P5104690

Le paradis du jeu de mots

Presque plus que les toponymes rigolos, j'aime les jeux de mots dans les noms des commerces. A ce niveau, les villes de Vendée ne reculent devant aucune figure de style, sans doute car il y en a qui s'y prêtent comme la Vie (fleuve côtier qui traverse Saint-Gilles) ou le "No" de Noirmoutier : un vrai plaisir pour les yeux ! Je laisse un petit florilège ici.

P5104805

P5104666

Un tourisme familial

La Vendée semble être un paradis pour les enfants : zoos, moult pistes cyclables, campings à piscines complètement folles... Même les hôtels et restaurants sont équipés pour accueillir les plus petits. A vrai dire c'était recherché, car cette escapade en terre inconnue était la première pour nous avec un bébé. Nous avons particulièrement apprécié de trouver facilement des tables à langer et d'être placés à l'écart de nos voisins à l'hôtel !

P1150952

Au rythme des marées

C'est ce qui est le plus dépaysant pour moi qui ai connu les vacances à la mer en Méditerranée. 4 fois toutes les 24 heures, le courant s'inverse et la mer afflue et reflue sur le littoral, créant des déserts de vase, des courants traitres et faisant vivre tout un écosystème. L'eau est trouble, fait des rouleaux, l'odeur est forte et il y a plein de bêbêtes sous nos pieds. Pas sexy quand on y pense, et pourtant il y a de quoi plaire aux pêcheurs, ramasseurs de coquillages et amateurs de sports nautiques !

P5104795

Voilà pour la vue d'ensemble, je reviendrai dans les prochains jours sur quelques lieux emblématiques et visites faites lors de ce séjour. Ca va sentir bon l'iode et les sardines par ici. Stay tuned !

Posté par Francetrotter à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 mai 2018

Du côté d'Arpenaz

Suite des sorties de vacances, cette fois du côté de la Haute-Savoie. La raison qui m'amène régulièrement dans cette région de France est familiale, et ma base de départ étant le Dauphiné les tours dans la haute vallée de l'Arve ne durent pas plus d'une journée. Pourtant (j'ai déjà eu l'occasion d'en parler quelques fois ici ou ) la région est belle et je rentre souvent frustrée de ne pas pouvoir rester plus. Comme j'aimerais refaire quelques balades mythiques de mon enfance, comme le désert de Platé ou le lac de Pormenaz

P1150655

Bref. Dans ce cadre très contraint, nous sommes revenus du côté d'Arpenaz, coin connu pour sa belle cascade - cette fois très fournie avec la fonte massive des neiges causée par une météo estivale très en avance. Les cascades sont souvent plus photogéniques de loin que de près : c'est particulièrement le cas avec celle d'Arpenaz (aussi appelée Oëx, je n'ai jamais compris pourquoi. Après vérification Arpenaz semble être le nom officiel. Les toponymes savoyards, cette science incomprise...). Quelques sentiers permettent d'arriver au pied de la chute mais attention, terrain glissant (non, je ne ferai pas ce jeu de mots si tentant) et douche froide très probables !

20180425_152538 P1150656

La cascade est relativement vite vue : quelques minutes à pied depuis une petite route, sauf si vous souhaitez vous lancer dans une rando plus costaude dans le massif des Fiz. Heureusement les lacs des Ilettes, situés à un peu plus d'1 km de là, sont une parfaite extension de promenade pour une courte durée. Autre lieu emblématique de mon enfance, ces trois étendues d'eau ont chacun leur usage : le lac central est baignable, le lac Nord abrite une roselière et une cabane pour observer la faune, et celui du Sud (le plus sauvage) est une grande mare aux canards. Depuis le lac Nord, dont on peut faire entièrement le tour avec une poussette (testé et approuvé), on profite d'une magnifique vue sur le massif du Mont Blanc... Et sur la cascade d'Arpenaz. Une belle façon de boucler la boucle.

P1150690 P1150670

P1150673

Posté par Francetrotter à 22:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

28 avril 2018

Sur les terres de Montbel

Quelle chance, ma semaine de vacances a coïncidé avec une météo estivale. A nous les sorties ! On a commencé par une petite marche familiale dans l'Avant-Pays Savoyard, au dessus de Sainte-Marie d'Alvey, dans ce même accident de terrain qui abrita les méfaits de Mandrin. Mais c'est un autre pan de l'histoire régionale que nous avons exploré cette fois-ci : nous avons marché du col de la Crusille aux ruines d'un château appartenant à la puissante famille de Montbel, qui régna sur ces terres du Moyen-Age à la révolution.

20180424_154714

En plus de ruines de châteaux entre Avant-Pays et Chartreuse, les Montbel ont laissé des traces dans la toponymie locale : villes voisines (St Alban ou Vérel de Montbel), et plus étonamment le massif voisin de l'Epine qui tirerait son nom d'une épine de la Sainte Couronne du Christ ramenée de croisade au XIIIe siècle (et moi qui pensais que c'était à cause des ronces !). Le petit château que nous sommes allés voir se compose de quelques ruines au milieu de la forêt qu'il était interdit d'approcher à cause de leur état de dégradation très avancé (cela dit, un sentier bien tracé les traversait).

20180424_154811 20180424_154818

Mais nous n'étions moins là pour l'histoire que pour prendre l'air, et les quelques kilomètres menant aux ruines furent une parfaite introduction à la belle saison qui s'annonce : sous-bois coiffés de jeunes feuilles, fraisiers des bois en floraison, clochettes de muguet prêtes à éclore... Puisse cette année être riche en balades !

20180424_162933 20180424_152429

Posté par Francetrotter à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 avril 2018

Mise au vert (une de plus)

Enfin, voici les vacances ! La dernière ligne droite fut chargée et je ne me suis pas trop manifestée ici ces derniers temps, heureusement le temps libre qui m'est offert devrait me permettre de me rattraper. Tout ça s'annonce plein de verdure, plein air et paysages champêtres - du moins si la météo reste stable !

Je vous propose de commencer en douceur avec cette route d'avant-pays Savoyard (autour de Sainte-Marie d'Alvey et de Gerbaix). 

P1150541

P1150543

P1150552

Posté par Francetrotter à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 avril 2018

Le petit théâtre des transports en commun

RER, boulot, dodo. Voilà qui résume plutôt bien mon quotidien en ce moment, dans l'attente (la très forte attente !) des vacances. Heureusement ce quotidien rythmé par les transports en commun garde des petites surprises, plus ou moins agréables mais qui ont le mérite de me préserver de la routine.

Dans la famille désagréable, il y a le manspreading : vous savez, ces hommes qui s'assoient en écartant les jambes, empiétant sur votre espace lui-même déjà limité à la base ? J'adore cette notion, même si je trouve qu'il n'est pas réservé aux hommes de s'étaler (la femme a tendance à aimer croiser les jambes et peu importe si elles débordent chez le voisin !). Voilà un cas quelque peu extrême observé un matin sur la ligne 4 du métro...

20180307_071809

Dans la famille drôle, je demande le RER A et ses noms de trains toujours plus inspirés (après QPID, voici QIKI !). Ces nouveaux noms confirment mes soupçons : ce n'est pas un hasard, il y a bien une équipe qui s'amuse là derrière. En revanche, la belle fôte d'ortografe de la photo suivante n'était sûrement pas voulue... 

20180216_165409

20180321_180137

Posté par Francetrotter à 23:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,