France trotting

17 janvier 2019

Derniers tout en Ile-de-France

Depuis quelques mois, nous enchainons les ultimes visites (avant un moment en tout cas). Alors que le déménagement approche dangereusement, voici quelques ultimes tours qui ont eu une saveur particulière.

20181103_153658

20181103_174515

Il y a eu un petit tour à Disneyland en famille, parce que c'était dommage d'habiter à côté sans en faire profiter le petit. Le parc était bondé (weekend de pont oblige) du coup nous avons surtout assisté aux spectacles. Curieux comme ils ne m'avaient jamais vraiment intéressée en tant qu'adulte, mais comme ils ont pris de la saveur avec un enfant !

20190109_130755

20190112_211828

Et surtout, j'ai mis à profit mes dernières semaines de travail et de nounou pour faire la tournée des restaurants et des spécialités que j'aurai plus de mal à trouver. Les spécialités du Monde ont beaucoup été au menu, comme ce bibimbap coréen ou cette excellentissime pizza de chez Iovine's. Cette période est maintenant révolue car ça y est, j'ai quitté mon travail. Prochaine étape : déménagement !

Posté par Francetrotter à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


14 janvier 2019

Un toponyme parisien

Alors que j'évoquais un certain lieu-dit à deux pas de Chaudes-Aigues dans le Cantal, on m'a indiqué une rue parisienne portant un nom du même style. Ni une ni deux (ou plutôt deux, haha) je suis allée photographier ce monument de la toponymie dans le 1er arrondissement, à deux pas de la rue de Rivoli. J'étais déçue que personne n'ait pensé à personnaliser la plaque, mais ravie que Paris arrive encore à me surprendre après dix ans dans la région.

20190111_154641

Posté par Francetrotter à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 janvier 2019

lectures (presque) scandinaves

Depuis quelques mois, j'alimente mes trajets de RER en lectures très orientées scandinaves. En particulier, je sors d'un cycle viking

20190101_132831

Les vikings sont un gros cliché norvégien que je n'ai pas pu cocher sur ma liste de choses à vérifier lors de mon voyage en Norvège, en 2017. En fait c'est une civilisation très ancienne et qui n'a laissé que peu de traces concrètes, vu qu'elle n'écrivait pas (ou peu) et qu'elle construisait essentiellement en bois. De ce que j'ai compris, la mythologie viking s'est surtout transmise oralement et c'est par des contes populaires qu'elle est parvenue aux scandinaves. En gros, on ne sait pas vraiment qui ils étaient concrètement !

Et pourtant les vikings font le bonheur des auteurs de tous pays car peu de civilisations ont une telle réputation guerrière : mourir au combat était la promesse du meilleur des Paradis et Dieux comme hommes vivent dans l'attente d'un Jugement Dernier sanglant, le Ragnarok... Voilà bien la culture d'un peuple vivant aux confins du Monde habitable, qui connaissait les hivers mordants et devait vivre avec peu de ressources. Bon, dans les faits les archéologues ont découvert que les vikings étaient autant fermiers que combattants et que la condition de la femme était (déjà à l'époque) plutôt en avance sur son temps. De quoi nuancer les clichés !

P1120655

Tout ce que j'ai vu de Viking en Norvège, c'est ce hall reconstitué aperçu depuis un bus sur les îles Lofoten

En fait, mes lectures vikings viennent de partout sauf de Scandinavie : au rayon BD on ne peut échapper au mythique (et franco-belge) Thorgal, mais je recommande aussi le manga Vinland Saga d'un auteur que j'affectionne par ailleurs beaucoup, Makoto Yukimura (si vous aimez la science-fiction, lisez Planètes !). Avec du fantastique pour l'une et un maximum de réalisme pour l'autre, elles se centrent toutes deux sur des hommes forts qui veulent échapper à un destin guerrier. Une variation intéressante autour des clichés du genre ! 

Au rayon livres l'auteur (anglais) Neil Gaiman a beaucoup rendu hommage à la mythologie scandinave, au travers d'un recueil de mythes romancés mais aussi de son best-seller American Gods, récemment adapté en série télé (si vous n'avez pas lu/vu ce dernier, je n'en dis pas plus). Ses écrits complètent et ajustent la vision populaire de la cosmogonie viking : Loki est autant un allié qu'un ennemi, Thor est costaud mais pas finaud et Odin est un Père de Tout dont la puissance n'est pas toujours mise au service du meilleur...

Posté par Francetrotter à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 décembre 2018

Noël à l'air pur (ou presque)

Je me raréfie par ici. Après quelques semaines sportives, nous voici pour quelques jours en pause dans les Alpes. Cette année on se repose plus qu'on ne sort, mais le 25 décembre nous a quand même laissé l'occasion d'une promenade par beau temps du côté de Passy / Joux en Haute-Savoie.

20181225_160045

20181225_154929

On voit quand même la brume de pollution à l'horizon, car la vallée de l'Arve est l'un des hauts lieux de la pollution aux particules fines en France. En jeu, le viaduc qui mène les voitures (et les poids lourds) au tunnel du Mont-Blanc un peu plus haut, une usine d'incinération et le chauffage au bois d'une partie des habitants, le tout au fond d'une vallée encaissée. Difficile de croire que la renommée de cette région venait fut un temps de son air pur, qui attirait les tuberculeux en convalescence !

20181225_155402

Sur ce panorama on voit bien le viaduc et l'usine d'incinération (cliquez pour élargir !)

Dommage que l'air manque, car cette région reste magnifique (je ne suis pas objective...) et je ne désespère pas de réussir à y passer quelques jours un de ces étés, pour upgrader mon habituelle tournée nostalgie en un vrai séjour de balades. 

20181225_160209

Posté par Francetrotter à 23:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 décembre 2018

Paris me manquera-t-il ?

Je ne suis pas très présente ici. Les préparatifs du départ associés à mon habituelle charge professionnelle / parentale rendent mon emploi du temps plutôt compliqué... La perspective de quitter la région parisienne après 10 ans de bons et loyaux services me réjouit et me chagrine à la fois. A l'heure du bilan, voici les choses qui ne me manqueront pas. A moins que ?

20181201_211348

Photo crédit Bgex

- Le RER ! C'est l'évidence : en finir avec les heures de transports, les voisins qui font la tête et les "divers incidents" qui empêchent de garantir une heure d'arrivée fiable, c'est un peu la raison numéro 1 de notre inconfort en Ile-de-France. Notre objectif ? Diviser par deux au moins notre temps quotidien dans les transports, pas difficile vu qu'il se trouve entre deux et trois heures. Et pourtant... Il y a toujours ce chat dans ma station qui attire les âmes généreuses. A force j'ai aussi réussi à convertir ce temps subi en temps utile. Pas loin de deux heures de lecture et autres loisirs devenus presque impossibles à domicile, bébé oblige. A l'avenir je vais devoir me réorganiser si je veux continuer à lire !

20181210_184928 20181214_070637

- L'agitation de la capitale ! Paris est une ville qui attire quand on est jeune et très mobile. Il y a de quoi faire quels que soient vos goûts : musées, parcs d'attraction, théâtres, concerts... Mais cela fait un moment que je n'en profitais plus avec la même intensité. A vrai dire j'associe plus Paris aux piétons pressés (dont je fais partie) et aux queues qui s'étirent pour n'importe quelle occasion. A Paris, on n'a jamais une bonne idée tout seul (cf ce pique-nique sur les berges de Seine) Les dernières attaches que j'ai sont les concerts, les restaurants japonais et la proximité de Roissy pour partir loin, mais le fait d'avoir un enfant a complètement modifié notre façon de sortir. Du coup je serai heureuse de troquer ces activités contre un peu moins d'agitation. 

20181209_120407

- La grisaille ! La saison est parfaite pour ne pas regretter Paris, surtout quand on part plus au Sud. Bon, j'avoue que je regretterai le rythme bien marqué des saisons qu'on trouve partout en France sauf au bord de la Méditerranée. Les petites fleurs qui annoncent le début du printemps, les feuilles oranges de l'automne et même les premiers brouillards hivernaux me sont précieux à transmettre à mon enfant. Je me demande si le soleil suffira à lui seul à nous faire oublier tout ça ?

P1110489

- Le voisinage ! En fait c'est faux, je regretterai le voisinage. Jusqu'à être parents, nous ne croisions personne : la faute à des horaires de travail étendus auxquels il faut ajouter le temps de transport. La faute aussi au fait que la plupart de nos voisins travaillent dans les parcs Disney, souvent en horaires décalés. Mais depuis un an, j'ai appris à connaitre une grande partie de mes voisins et noué des relations avec de jeunes parents, dans ma résidence et dans mon quartier. Ce quartier est ce qui me manquera le plus : je l'ai habité pleinement (au sens sociologique : j'y ai mes habitudes), des courses chez le boulanger du coin à la nounou, en passant par les balades à la belle saison.

20180909_204950

On dit souvent que quitter la région parisienne, c'est gagner en qualité de vie. Nous ne partons pas vers la région la plus compétitive de France en la matière (zones très denses le long de la mer, plages étroites, forte fréquentation l'été, bouchons sur l'autoroute sont bien connus sur la côte d'Azur) mais nous avons envie de laisser sa chance au changement. En tout cas, on y verra plus clair quand le logement sera trouvé !

Posté par Francetrotter à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 décembre 2018

Orgie de pommes

Cet automne fut riche en pommes chez nous. J'ai déjà eu l'occasion de dire ici que nous faisons de plus en plus attention à notre consommation (a priori nous ne sommes pas des cas isolés) et je tâche de manger local et/ou de saison autant que possible, mais la morte saison est compliquée car en Ile-de-France car l'hiver est quasi-monopolisé par les pommes et les choux et je ne raffole spontanément pas des deux. Cette année, notre passage en bourgogne s'est soldé par la récupération d'une cagette de pommes du jardin et je me suis retrouvée face à mes principes : ne disposant pas de la cave nécessaire pour les conserver des mois, et pour ne pas subir une overdose, il a fallu cuisiner.

20181012_211818

Je ne compte plus les compotes dont N. a hérité pour le goûter, et les salades d'endives ingurgitées (endives, pommes, noix : difficile de faire plus de saison). Le complément est passé dans quelques tartes aux pommes, recette toute bête dont le principal inconvénient est le temps d'assemblage. Au final, il ne me reste plus que 5 ou 6 pommes et je suis plutôt fière de moi. C'est un peu un "level up" sur le chemin de la consommation responsable, mais j'avoue que le déménagement dans le Sud nous enlèvera une épine du pied : à nous les agrumes locaux de saison !

20181006_200043

Posté par Francetrotter à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 novembre 2018

Clichés du 13e arrondissement

Il va me manquer, ce quartier "chinois" de Paris (chinois est un grossier amalgame mais bon, c'est plus pratique comme ça). J'ai aimé me plaindre de ses rues bondées, de ses tours ternes et de ses odeurs de cuisine inhabituelles, et pourtant il y a dans ce lieu un exotisme qui me sera difficile à retrouver ailleurs en France. Par moments, il me suffisait de fermer les yeux pour me sentir revenir à Hong Kong - merci les durians à l'entrée des épiceries ! 

20181122_133528

Le grand supermarché Tang Frères de l'avenue d'Ivry me manquera, avec son hangar comme téléporté au milieu des tours, son rayon frais avec oeufs de cent ans et ses décorations clinquantes du nouvel-an...

20181018_131306 20181122_133751

Les épiceries de quartier me manqueront aussi, avec leurs rangées de fruits inconnus emballés dans du plastique ! Curieux mais aussi ludique : ces rayons primeurs m'ont permis de goûter des nouveautés comme le fruit du dragon ou de mettre enfin des noms sur des visions semi-familières comme le mangoustan (curieux, il ne vous reste plus qu'à googler :D).

20181114_133215

Et enfin, je ne pourrai plus m'amuser à rechercher les petits signes de vie de la communauté asiatique parisienne dans ce quartier très français dans sa forme. Affiches, associations, salles accueillant des ateliers culturels, et bien sûr cette profusion de restaurants de pho, de lok lak ou de banh mi qui animent les linéaires des grandes avenues. Tous ces petits signes qui me rappellent que je travaille dans un quartier vibrant et vivant, et pas que pendant les célébrations du nouvel-an !

Posté par Francetrotter à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 novembre 2018

Quitter Paris : liste des lieux que je ne visiterai pas (tout de suite)

Quitter la région parisienne me met d'humeur à faire des listes. Jour après jour, je complète celle des lieux que je voulais visiter depuis longtemps mais que je ne pourrai certainement pas voir avant de partir, basse saison et préparatifs du départ obligent. Petite checklist non exhaustive !

20170522_083451

Question sites historiques je n'ai toujours pas vu le château de Fontainebleau, ni sa forêt très réputée, ni la ville du même nom. Mais il faut dire qu'avec 1h30 de route depuis chez nous c'était une vraie expédition, même sans enfant... Autres manques : les châteaux de Chantilly et Blandy-les-Tours (un vrai regret pour ce dernier, que je cherchais à voir depuis un bon moment).

Je voulais aussi visiter un peu plus de parcs d'attractions et autres destinations familiales maintenant que nous avons un enfant à qui faire découvrir le monde. J'avais très envie de retourner voir l'aquarium Nausicaa 10 ans après ma dernière visite, ou de visiter le parc des félins de Nesles en Seine-et-Marne. Ce sera pour plus tard, peut-être à la faveur de weekends en famille !

Et en parlant de weekends, il sera désormais beaucoup plus difficile de visiter les régions limitrophes de l'Ile de France : adieu projets de weekends autour d'Epernay (une ville que j'avais beaucoup aimée lors de mes passages coup-de-vent professionnels), du bassin minier (depuis le temps que le Louvre Lens me faisait de l'oeil !) et du Havre / Etretat (région où je suis née, mais dont je n'ai aucun souvenir)... Mais ceux-ci étaient de toute façon en stand-by depuis un an. Et que dire de la Bretagne, cette grande oubliée de mon palmarès de francetrotter, qui sera désormais la région française la plus éloignée de chez moi ?

J'ai un peu moins de regrets en ce qui concerne les visites dans Paris. J'estime avoir fait le tour de ce qui m'intéressait le plus dans la capitale, quite à y retourner (je pense au musée du Quai Branly notamment, ou au musée Guimet). Il me reste un petit regret autour du Louvre où je ne suis pas allée depuis... Heu, je crois que j'étais étudiante. Et puis N. grandissant, j'aurais aimé l'amener visiter les différents départements du Museum d'Histoire Naturelle (son zoo, sa collection d'animaux empaillés, ses squelettes de dinosaures...). Enfin, si nous arrivons à aller au sommet de la Tour Eiffel d'ici janvier ce serait parfait : je pense que c'est le plus gros must-see parisien qui manque à mon palmarès !

Posté par Francetrotter à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2018

On bouge !

Grosse nouvelle de notre côté : on va déménager ! Non, nous ne partons pas dans la ville d'à côté pour chercher un appartement plus grand - quoique ce projet nous serait certainement venu au bout d'un moment... Début 2019, nous changeons de région ! Direction la Côte d'Azur, à l'extrême Sud-est de la France. 

P1160105

Photo non contractuelle - au quotidien la région n'est certainement pas toujours comme ça !

A l'origine de cette décision il y a eu un projet professionnel. N'étant pas originaire de région parisienne, je ne me voyais pas y rester éternellement, mais ne m'attendais pas non plus à ce que les choses bougent si vite. Mais cette occasion arrive opportunément dans nos vies tant professionnelles que familiale, ce qui nous a aidé à relativiser la prise de risque (et puis zut, on n'a qu'une vie !).

Voilà, il va y avoir beaucoup de neuf sur ce blog l'an prochain. En attendant notre projet met joliment en perspective ma routine francilienne et je profite plus intensément de ma vie actuelle, maintenant qu'elle a une date de fin. Voilà qui devrait aussi alimenter quelques articles ici-bas. 

Posté par Francetrotter à 23:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2018

Grand matsuri, grande foule

On profite de l'été indien pour faire nos dernières promenades de la saison. Le weekend dernier, nous avons bravé le RER et le métro avec poussette (qui l'eut cru ? Ce n'est pas commode du tout !) pour nous rendre dans LE lieu de sortie familial des parisiens : le Jardin d'Acclimatation.

20181021_142635

Ma première et unique visite (jusque là) datait d'il y a une dizaine d'années. Je me souvenais d'un joli parc d'attractions très familial dans un cadre plutôt naturel (même s'il ne bat pas son concurrent vincennois côté nature), et c'est toujours le cas. Les grands classiques étaient toujours là : ferme et animaux à nourrir, toboggans et autres espaces de jeux, petit train et jardin coréen. La rénovation inaugurée tout récemment a même étendu la zone de manèges, toujours dans un esprit de fête foraine délicieusement rétro, avec un vernis steampunk des plus plaisants. Autre nouveauté, la fondation Louis Vuitton (je suis en forme avec les liens hypertextes !) qui projette son ombre imposante sur le jardin. En fait le principal changement ne venait pas de l'environnement mais de nous, qui sommes venus en famille. Avec un bébé on ne se promène plus de la même façon : finis les manèges à sensations, à nous le temps passé avec les animaux de la ferme et la promenade au rythme de la sieste !

20181021_143411

20181021_144707

Mais trève de comparaisons. Nous sommes venus cette fois car le Jardin proposait tout le weekend des animations sur le thème des masturis, ces fêtes traditionnelles japonaises qui avaient été l'un des souvenirs marquants de notre voyage nippon il y a quelques années (j'en parle notamment ici et ). La promesse était alléchante : exposition de palanquins, défilés et processions issus de quelques très célèbres festivals, village avec snacks typiques... Dans les faits, nous n'en avons pas vu grand chose ! Ce n'était pas une question de mauvais timing, mais un problème de monde. L'événement étant concentré sur 3 jours uniquement, en période de vacances scolaires, nous avons dû fendre la foule avec une poussette, ce qui n'était pas commode du tout. Du même coup, mes photos ne sont pas fantastiques. 

20181021_152605

20181021_152143

20181021_154218

Outre le char en début d'article, voici ce que j'ai photographié de plus exotique : l'arrière d'une procession, un furoshiki géant et des drapeaux-carpes Koï.

Au final, j'ai aimé revenir au Jardin d'Acclimatation pour profiter de son ambiance rétro et de ses attractions pour les enfants... Mais je me dis que nous en aurions d'autant plus profité en dehors de ce weekend Matsuri, avec un peu moins de monde. 

Posté par Francetrotter à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :