Le zoo de Vincennes est paraît-il une institution pour des générations de parisiens / franciliens qui s'y sont fait des souvenirs d'enfance. J'y ai échappé, ayant grandi en Province, mais je connaissais son icônique rocher. Je ne sais pas si je l'avais vu dans un magazine pour enfants, un film ou une bande dessinée, mais je suis longtemps restée persuadée que tous les zoos avaient un gros caillou central où nichaient lions et autres fauves.

P7295183

J'ai découvert que c'était spécifique à Vincennes en emménageant non loin de là il y a 8 ans. Le zoo avait alors fermé ses portes dans un état de délabrement avancé et le projet de réouverture était repoussé d'année en année vu le budget colossal de remise en état, aux dires de la presse en tout cas. Le zoo a rouvert depuis et cela faisait un moment que j'avais envie d'aller le voir, ou plutôt d'aller voir ce rocher de plus près... C'est par une journée moins caniculaire que ses voisines que j'ai enfin franchi le cap : 20€ et un billet d'entrée plus loin (les difficultés financières ont laissé des traces), j'ai enfin mis les pieds dans ce zoo.

P7295186 P7295218

Verdict : pour le peu de surface qu'il couvre, le parc propose beaucoup de choses à voir. En termes de faune, c'est le parc zoologique parisien qui propose le plus d'animaux spectaculaires : girafes, rhinos, lions lamantins et autres otaries s'offrent à la vue des enfants (et des plus grands) curieux. Un parcours nous fait traverser 5 biotopes et les faune + flore qui vont avec. On sent que la rénovation est récente : les espaces sont bien thématisés, les snacks jalonnent naturellement le chemin, des animations pour enfants et adultes se trouvent près des enclos (mention spéciale au parcours pieds nus) et les repas des animaux sont mis en scène. 

P7295211

P7295191

Quant au rocher, il est bien sûr mis en avant : une grande volière s'y appuie, des macaques nichent dans ses contreforts et un vivarium se trouve à l'intérieur. En revanche on sent que son intégration dans le parcours n'a pas été simple : il faut faire un détour pour y accéder, le vivarium est manifestement daté et il semble que le nombre d'animaux vivant dans le rocher ne soit pas aussi important qu'historiquement (tant mieux sur ce dernier point, vu le peu de place disponible). Pourtant le rocher continue à surplomber le parc et au-delà, comme l'attraction phare d'un parc de loisirs. C'est aussi le logo du parc. Pour ma part, j'ai adoré son côté toc mais réaliste : il ressemble à un vrai, jusqu'à ce qu'on voie qu'il est troué de portes et qu'une antenne en sort. C'est daté (des années 1930 pour être exacts), mais très sympa : peut-être touche-t-on là le début du vintage dans l'architecture de parcs de loisirs ?

P7295207