Noirmoutier était la raison numéro une de notre présence en Vendée. Déjà parce que c'est sans doute l'attraction phare du littoral, et nous n'envisagions pas notre séjour sur place sans aller y faire un tour. Ensuite car F. y a des souvenirs d'enfance, donc le pélerinage s'imposait. Alors nous n'avons pas reculé devant les 50 minutes de route depuis Saint-Gilles ni devant le fait que nous étions dans le meilleur / pire weekend de ponts de l'année. Alors, que retenir de ce petit tour d'une journée ?

P1150990

Ma seule référence îlesque de la côte Atlantique étant Ré, je n'ai pas pu m'empêcher de voir Noirmoutier dans le reflet de sa cousine charentaise. Premier point commun, un pont la relie au continent. J'y ai aussi retrouvé un littoral à marées, une ville principale (Noirmoutier en l'île) pleine de galeries d'art et de restaurants (en gros, bien touristique), des cyclistes partout et plein de maisons basses à tuiles rondes typiques du littoral atlantique. 

20180509_152215

P1150960

Pour le coup, la ressemblance s'arrête ici. Car là où l'île de Ré cultive son côté hors du temps, presque élitiste (une propriété là bas suffit paraît-il à faire payer l'ISF à son propriétaire, après je ne suis pas allée vérifier), à Noirmoutier on ne voit pas tant que ça qu'on a quitté le continent : 2x2 voies traversant l'île, centres commerciaux en entrée de ville... Après tout, pourquoi pas ? Les habitants présents à l'année peuvent vivre à peu près comme tout le monde. 

20180509_171905

20180509_175812

Notre itinéraire fut résolument touristique : après un déjeuner dans Noirmoutier-en-l'île, nous avons fait un petit tour dans les salins qui font la particularité de l'île (c'est en partie un polder construit sur la mer par des occupants néerlandais), quelques arrêts plage et surtout... Nous sommes rentrés par le passage du Gois, quelques kilomètres de chaussée submersible accessibles uniquement à marée basse. La marée y monte parait-il si vite que les automobilistes bloqués n'ont plus d'autre option que grimper au sommet de l'une des guérites qui ponctuent le parcours. Cette partie de l'expérience fut mémorable, même si nous n'étions pas les seuls à en profiter, loin de là !

20180509_184720

20180509_185817

20180509_184820

En bref, Noirmoutier sent bon les vacances mais on ne s'y sent pas vraiment sur une île. Pont, passage possible à marée basse, hypermarchés le long de la route... Je ne sais pas s'il faut s'en plaindre, car toutes ces particularités en font un lieu vraiment unique.